JOUR 16 – Hiroshima et Miyajima

JOUR 16 – Hiroshima et Miyajima

Lundi 13 août 2018

Parc du Mémorial de la Paix d'Hiroshima

Ce matin, nous nous dirigeons vers le parc du mémorial de la paix d’Hiroshima. Cette visite est incontournable, d’abord pour le musée qui permet de garder en mémoire cette journée du 6 août 1945 à 8h15, et aussi pour voir le seul bâtiment qui n’a pas été reconstruit après la bombe. Il s’agit du dôme de Genbaku, témoin de cette tragédie, et resté en partie debout alors qu’il se trouvait à quelques dizaines de mètres de l’épicentre.

Nous passons d’abord devant le monument de la paix des enfants. Ce monument de 9m de haut rend hommage à une fillette morte des suites du bombardement atomique : Sadako Sasaki. A travers elle, il rend hommage à tous les enfants disparus dans cette tragédie. [Lire l’histoire de Sadako Sasaki]

Des dessins en origamis sont disposés à côté du monument.

Monument de la paix des enfants

Puis nous arrivons au mémorial de la paix. De nombreuses personnes forment déjà une longue file d’attente, sous une chaleur écrasante, pour se recueillir devant le monument.

Nous entrons ensuite dans le musée du mémorial de la paix.

Les infographies, les animations 3D sur écran géant, les vestiges, les témoignages, les reconstitutions, les cartes d’Hiroshima avant et après… tout concourre à nous plonger dans cette journée du 6 juin 1945. L’émotion est palpable tout au long de la visite, et les images font froid dans le dos. Les photos sont interdites dans plusieurs salles mais il est clair qu’aucune photo ne peut remplacer la visite de ce musée. Aucun mot pour le décrire. Nous en sortons bouleversés.

Dans le hall d’entrée du musée, un décompte nous intrigue. En nous approchant, nous lisons qu’il s’agit du nombre de jours passés depuis la bombe à Hiroshima, et en dessous le nombre de jours depuis le dernier test nucléaire. Un peu plus de 73 ans pour le premier, mais moins d’un an pour le second. Voilà qui donne à réfléchir…

Décomptes au musée du mémorial de la paix

Nous suivons le panneau « Atomic Bomb Dome », indiquant qu’il faut prendre le pont près du mémorial pour traverser la Motoyasu River, que nous longeons pour arriver au pied du Dôme de Genbaku.

Le bâtiment est effectivement encore debout, même s’il est en ruines. Sur cette première photo, le contraste est saisissant entre les ruines du dôme et au second plan les buildings de la ville reconstruite.

On se rend compte de la puissance du souffle de l’explosion en voyant la déformation des structures métalliques au niveau des fenêtres. Impressionnant et terriblement émouvant de savoir qu’ici, il y a tout juste 73 ans, environ 120000 personnes ont péri quasi-instantanément. Sans parler des morts tout au long des mois et des années qui ont suivi, à cause des brûlures et de l’irradiation.

Puis, en faisant le tour du dôme, nous rencontrons Kosei Mito, un rescapé de la bombe A. Il était dans le ventre de sa mère ce 6 août 1945. Il a raconté dans un documentaire ce qu’ont vécu ses parents, et tient à disposition une partie de son récit rédigé dans plusieurs langues.

Nous restons là un moment pour consulter quelques pages du récit en français. On ne sort pas indemne de cette lecture.

[Voir le documentaire inspiré de l’histoire de Kosei Mito]

L'île de Miyajima

Nous avons prévu de passer une partie de l’après-midi sur l’île de Miyajima. Elle se trouve dans la baie d’Hiroshima, au sud de la ville, et à environ 1h30 de train suivi d’un ferry.

Nous laissons derrière nous le dôme de Genbaku, nous longeons l’Ota River, le parc citadin, et nous arrivons à Shin-Hakushima Station, d’où nous prenons un train pour Miyagimaguchi.

Ensuite, la traversée en ferry dure environ 10 minutes et nous débarquons sur l’île de Miyajima. 

Depuis le ferry, nous apercevons le torii, qui symbolise l’entrée du temple shinto. Ce torii a la particularité d’être immergé à marée haute. Nous allons arriver sur l’île à marée basse, et par conséquent le voir de près.

Vue du torii de l'île de Miyajima depuis le ferry

Tiens, tiens ! Un cerf se balade sur la plage. Oui, sur l’île de Miyajima, on trouve aussi des cerfs en liberté dans les ruelles et sur la plage, comme dans le parc de Nara. [Voir JOUR 13 – Le Parc de Nara]

Cerf sur la plage de Miyajima

Et nous arrivons finalement au grand torii flottant de l’île sacrée, une porte de 16m de haut pesant 60 tonnes. Le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco et attire de très nombreux touristes.

Il semble flotter sur l’eau à marée haute. Et les photos sont très différentes de celles que nous avons à marée basse. Ici, nous pouvons en faire le tour à pied.

En retrait de la plage, nous apercevons le temple shinto, construit sur pilotis.

Torii de l'île de Miyajima

Fin d’une journée bien remplie. Nous quittons l’île alors que la nuit commence à tomber, pour retourner à Hiroshima.

Laisser un commentaire

Fermer le menu